Mohamed Najahi, fils de teinturier, a installé son atelier dans le quartier où travaillait son père ; une manière d’alimenter son inspiration mais aussi de restituer à son milieu une partie de ce qu’il  y a puisé, d’être un acteur culturel. Depuis de nombreuses années, Mohamed travaille sur la mémoire des murs, les restes d’affiches, les graffitis. Dans ses peintures il compose des effets de matière dans la couleur caractéristique de Marrakech, avec des colles des pigments, du sable… et joue avec des morceaux de journaux, des motifs de zélijs, des calligraphies, et des objets parfois.

Voir le portrait consacré à Mohamed Najahi

 

 

Details

Email:

-