Savoir décoder les enseignes de Marrakech, pour trouver facilement un bureau de tabac, ou une pharmacie, cela facilite la vie. Mais comprendre leur origine est une manière d’entrer dans la culture… Tous les marocains ne connaissent pas, par exemple, l’origine des trois anneaux du bureau de tabac…

Marrakech, les boutiques sont ouvertes sur la rue et on ne se fie guère aux enseignes pour trouver ce que l’on cherche. Dans quelques cas, pourtant, elles facilitent notre recherche : les boutiques où on vend du tabac, par exemple, on ne les voit pas au premier coup d’œil ; apprenez à identifier l’enseigne aux trois anneaux qui les signale  (pourquoi trois anneaux ? parce que l’ancienne régie de tabac a été autrefois sponsor de trois équipes sportives ; ce sont donc trois anneaux olympiques ; un comble pour une régie de tabac !). De la même manière, le bleu permet d’identifier immédiatement les téléboutiques (enfin : “permettait” car cette activité est en voie de disparition).

Les français n’ont aucun mal à trouver les bureaux de poste ; trace du protectorat oblige, le logo ressemble furieusement au pigeon de la poste française, et les boites à lettres ont le même jaune moutarde ; cela fait partie des petits détails qui, malgré le dépaysement, les aident à trouver leurs repères… En fait,  le logo été judicieusement marocanisé depuis ; c’est devenu une interprétation de l’étoile du drapeau marocain (même processus pour le logo de l’office d’électricité).

A propos de marocanisation, il est une autre enseigne qui a été islamisé ; celle des pharmacies. Si le croissant de l’islam signale désormais les officines, c’est à cause d’un malentendu… car  la croix verte des pharmacies françaises, une croix dont les 4 bras sont égaux, (qui succède à la croix de couleur rouge depuis 1984 pour la distinguer du symbole de l’association internationale du même nom) n’est pas un symbole chrétien mais une croix grecque et antérieure au christianisme.

A l’inverse, certaines enseignes peuvent être source de malentendus : celles où figurent tout un assortiment de clefs ne vous invitent pas à faire un double de votre trousseau ; ici, c’est un agent immobilier qui vous attend et lui, c’est la clef de votre future maison qu’il cherchera à vous vendre.

D’autres enseignes sont pittoresques : les plombiers se signalent par d’abracantesques montages de tuyaux et de robinets ; on pourrait s’y prendre à deux fois avant de confier sa cuisine à de tels artistes… De la même manière, celles des dentistes, avec les pinces et les dentiers, ne sont guère avenantes ; il faut un sacré courage ou une douleur insupportable, pour franchir l’échoppe qui se distingue de cette manière ! Pour les marocains, elles font partie du paysage et ils ne les remarquent peut-être pas, mais elles intriguent souvent les touristes ; plusieurs fois on m’a demandé, avec de l’inquiétude dans la voix, s’il y avait des bons dentistes au Maroc (oui, oui, je les rassure). Dans ce cas précis, l‘origine de ces enseignes étonnantes vient de la nécessité de se signaler à l’adresse des illettrés puisque les cabinets dentaires n’ont pratiquement jamais pignon sur rue.

Même les marchands de rue ont leurs enseignes. Les marchands de cigarettes au détail calent un emballage de cartouche au bord du trottoir afin de se signaler aux automobilistes.  Le réparateur de cycle se servent de deux pneus attachés l’un à l’autre, même si j’imagine qu’une personne qui vient d’avoir une crevaison à peu de chance de le dépasser, porté par son élan !

De toute manière, au Maroc, le premier média est la parole, et, à Marrakech, on ne vous laissera même pas le temps de chercher ! Alors, allez sans crainte !

R.A.

Details

Email:

-