Un film de femmes: la réalisatrice, les actrices, le sujet, la manière de filmer, la musique… tout est au mode féminin. Un film sans histoire, sans véritable scénario mais où on ne s’ennuie pas une minute et rit souvent. Beyrouth, un salon de coiffure pour dames. On se retrouve à partager l’intimité, les confidences, les fragilités… des coiffeuses, des clientes et des voisines. Des portraits tout en tendresse, en subtilité. Nisrine est musulmane et se prépare à son mariage… Layale est la maîtresse angoissée d’un homme mariée… Une étrange cliente, si belle et si bien coiffée qui semble ne venir là que pour la plaisir de la compagnie des autres femmes et tout particulièrement de l’attention de Rima… Pendant que la vieille Lili, dans la rue, à moitié folle, ramasse tous les papiers qui trainent y compris les contraventions sur les pare-brise des voitures ! Les quelques hommes qui traversent le film y sont traités aussi avec beaucoup de tendresse, et d’une certaine manière les héros invisibles de cette joyeuse communauté.

Comme dans la chanson de Gnawa diffusion, on ressort avec la douce impression d’avoir été”… un fauteuil dans un salon de coiffure pour dames…”

Rémi zwinup@gmail.com

 

Voir aussi de la même réalisatrice : Et maintenant on va où ? Au Liban toujours, dans un village de Chrétiens et de Musulmans, les femmes se liguent pour contrer l’ardeur guerrière des hommes…